22-04-2020|
2
minuten

Nos entrepôts sont, eux aussi, victimes de la pandémie de coronavirus. Tandis que certaines entreprises fonctionnent au ralenti et charrient moins de palettes qu’à leur habitude, d’autres tournent à plein régime pour assurer un approvisionnement optimal dans divers secteurs. Au cumul, les chariots (élévateurs) sont beaucoup moins sollicités, et de nombreuses machines sont tout simplement à l’arrêt. Le problème est que lorsque l’on n’utilise pas quelque chose, on oublie généralement de l’entretenir… Certaines entreprises ont quant à elles sciemment choisi de reporter l’entretien de leurs machines : une décision tout à fait compréhensible au vu des circonstances actuelles, mais qui risque toutefois d’entraîner, à long terme, des frais et des risques de sécurité supplémentaires.

Un chariot qui dort pendant une longue période requiert, au contraire, un entretien plus rigoureux. Reporter cette opération essentielle peut donc avoir des conséquences néfastes sur la durée de vie et la sécurité du chariot. Les périodes d’arrêt ont beau se répercuter sur les frais d’entretien, postposer – ou sauter – un contrôle annuel est une très mauvaise idée. La durée de vie maximale d’un chariot élévateur standard est de 10 ans ou 10 000 heures de fonctionnement. Une utilisation adéquate et un bon entretien peuvent toutefois prolonger considérablement cette durée de vie.

Conduite responsable = frais évités
Un autre facteur déterminant pour la durée de vie d’un chariot (élévateur) est la conduite de l’utilisateur. Les compétences des caristes influent sur pas mal de choses. La plupart des accidents survenus en entrepôt sont en effet dus à une conduite inattentive ou trop rapide. Malheureusement, les accidents de ce type restent fréquents, et entraînent généralement des réparations coûteuses. À l’inverse, rouler à une vitesse modérée et constante permet de limiter la consommation du chariot et l’usure des pneus tout en assurant la sécurité de chacun.

Inspection. Détection. Sensibilisation.
Lorsque les utilisateurs s’impliquent dans l’entretien préventif des chariots, c’est l’ensemble de la chaîne qui gagne en efficacité – et donc en rentabilité. Pensez par conséquent à sensibiliser vos collaborateurs pour qu’ils vous signalent rapidement chaque panne ou dysfonctionnement. Même si régler un problème « mineur » ne semble pas si urgent que cela, il vaut mieux ne pas attendre. Inspecter quotidiennement votre flotte vous permettra non seulement d’utiliser vos chariots de manière optimale et sécurisée, mais aussi d’éviter des frais imprévus. Il est donc primordial d’intégrer un bref tour d’inspection dans la routine quotidienne de votre entrepôt – surtout si votre entreprise reste opérationnelle en ces temps difficiles.

Des questions ou besoin de conseils?

Topics: Service

Walter Van Vlasselaer
Walter Van Vlasselaer | Linkedin

Quality & safety manager at Toyota Material Handling Belgium